Articles taggés avec ‘Maroc’

Du Protectorat Français au Maroc

Jeudi 18 juin 2009

DU PROTECTORAT FRANÇAIS AU MAROC
30 MARS 1912 - 16 NOVEMBRE 1955

Par:Par: Omar Akalay

Le protectorat français au Maroc, (30 mars 1912 – 16 novembre 1955) a été revisité par Omar Akalay Docteur d’Etat en sciences économiques. Il en a renouvelé la vision. Son point de départ est l’Acte Général d’Algésiras signé et ratifié par les puissances de l’époque y compris les Etats-Unis, en 1906.

Cet Acte, dans son préambule, reconnaît l’indépendance et la souveraineté de l’Etat marocain ainsi que l’intangibilité de ses frontières.

Il précise également que les réformes nécessaires sur le plan militaire et sécuritaire seront menées par des conseillers étrangers sous l’autorité des responsables marocains.

Enfin, cet Acte a rejeté, pour le Maroc, l’instauration du pacte colonial qui, depuis le 17ème siècle, permettait à chaque pays colonisateur d’exploiter, à son seul profit, le pays colonisé. Ceci veut dire que les travaux d’infrastructure décidés par le gouvernement marocain feront l’objet d’appels d’offres internationaux.

En vertu du traité de l’Acte d’Algésiras, les Etats-Unis n’ont jamais reconnu le protectorat français au Maroc. Durant son proconsulat, le Général Lyautey a respecté les termes de l’Acte d’Algésiras. C’est ainsi par exemple qu’il a décidé la création de l’Office Chérifien des Phosphates pour faire échapper cette matière première à l’accaparement des banques privées.

En 1918, sous la pression des Etats-Unis, la France fait abandon de ses créances au titre des emprunts marocains contractés avant 1912

C’est ainsi qu’en 1949, le Congrès américain a menacé la France de la priver de l’aide du plan Marshall si elle rétablissait le pacte colonial au Maroc. Trop faible pour résister à la pression américaine, la France a porté le litige devant la Cour Internationale de Justice de La Haye. L’arrêt rendu le 20 août 1952, a donné raison à Mohamed V et aux Etats-Unis, en déclarant que le Maroc était un Etat souverain et indépendant.

Parallèlement à l’exposé de ces faits jusqu’ici soigneusement ignorés par l’orientalisme colonial, Omar Akalay expose les débats qui ont opposé les Marocains entre eux, entre modernistes et conservateurs. Les obscurantistes religieux se sont alliés aux autorités du protectorat pour retarder l’indépendance du pays dans le seul but d’interdire la scolarisation des filles musulmanes. Ces débats se sont terminés le 16 novembre 1955 avec la défaite des extrémistes religieux.

Cette nouvelle approche dans l’étude du protectorat français du Maroc met en valeur le rôle des notables et des dirigeants ouvriers marocains au cours de cette période : ils ont su intelligemment sauvegarder l’essentiel de leur indépendance et reconquérir celle-ci avec un coût humain relativement modéré.

(Omar Akalay mnakalay@yahoo.fr : DU PROTECTORAT FRANÇAIS AU MAROC
30 mars 1912 - 16 novembre 1955 / MARSHAN – CASABLANCA- 2008)

A propos de l’auteur :

Né en 1940 à Tanger au Maroc.
Docteur en Sciences Economiques.
Auteurs de plusieurs ouvrages traitant d’économie, de pauvreté et de développement, d’histoire, et du dialogue interreligieux.